1. Magasin coopératif pour la vente de produits alimentaires bio locaux
Contexte

La commune de Thonex était autrefois une commune rurale comptant bon nombre d’agriculteur-trice-s et de maraîcher-ère-s. L’urbanisation croissante de notre commune les a forcé-e-s à chercher des terres cultivables pérennes pour pouvoir poursuivre leurs activités.

A ce jour nous ne comptons plus  ou très peu d’exploitations agricoles. Nous nous trouvons par contre dans une région (Arve et Lac) importante en terme de production maraîchère et agricole, qui reste assez artisanale et s’oppose à la production de type industriel.

Ces acteurs régionaux indispensables à notre société doivent être soutenus davantage qu’ils ne le sont aujourd’hui. Ils sont en quelques sortes les garants de notre survie, car ils produisent les denrées qui sont essentielles à notre alimentation.

A ce jour, une large part des denrées produites dans notre canton sont destinées à l’exportation, quand dans le même temps nous importons, dans le cadre d’accords de libre-échange tel que le MERCOSUR par exemple, des produits moins chers certes, mais de moins bonne qualité et produits dans des conditions sociales déplorables.

Or ces même produits sont ou peuvent être produits sur notre territoire dans des conditions sociales dignes, respectant nos normes de productions (ESS) et ayant un très faible coup écologique (production et surtout acheminement).

A ce jour, si nous souhaitons pouvoir bénéficier de produits locaux de bonne qualité, nous sommes contraint de payer le prix fort, ce qui de fait exclut une partie de la société, qui n’a pas les moyens de se les offrir, et dont la santé est ainsi péjorée.

En effet, il est est largement admis que notre état de santé est pour une large part conditionnée par ce que nous mangeons.

Notre volonté et nos objectifs sont les suivants :
  • Soutenir la diffusion de produits alimentaires de proximité.
  • Réduire l’impact climatique d’acheminement des denrées en privilégiant les circuits courts.
  • Offrir à toutes et tous la possibilité d’acquérir des denrées alimentaires de qualité à prix abordables.
  • Agir par ce biais sur la santé de nos concitoyennes et concitoyens.
Comment le faire :

Le groupe Alternative Écologique et Sociale propose l’établissement d’un magasin coopératif de vente au centre de la commune de produits locaux accessibles (par ex. un modèle de supermarché participatif paysan ; cf. « La Fève » à Meyrin).

Afin de réduire au maximum les prix d’achat tout en garantissant aux producteurs et productrices une rémunération juste, il nous faudra réduire les coûts annexes (point de vente, personnel de vente et acheminement des denrées).

Notre groupe propose donc la création d’un point de vente communal (soit subventionné, soit faisant appel à des contributions privées), encadrées par du personnel communal (ou par des collectifs d’habitant-e-s sur un mode participatif) et un acheminement des denrées pris en charge par la Commune.

Un tel projet, s’il voyait le jour permettrait un réel soutien aux agriculteurs et agricultrices de notre région, un accès à toutes et tous à des produits de qualité et un impact positif sur la santé publique.

Divers projets annexes pourraient, à partir de ce point de vente, aussi voir le jour :
  • Un acheminement facilité de ces denrées vers les restaurants scolaires ou les EMS par exemple.
  • Des rencontre entre habitant autours d’ateliers cuisine (sur le modèle proposé actuellement par la MQT).
  • Des rencontres entre paysan-ne-s et habitant-e-s favorisant la discussion et le conseil sur la manière de cultiver fruits et légumes, par exemple, pour les personnes cultivant les potagers urbains dans la commune.
2. Médiathèque
Contexte

Le bassin de population chênois est d’environ 40’000 résident-e-s.

Thônex compte à elle seule près de 15’000 habitant-e-s et doublera presque  d’ici une dizaine d’années selon les projections admises.

Dans ce contexte d’augmentation massive de la population, il est important de prévoir les équipements publics nécessaires au confort de toutes et tous.

Ceci afin de garantir une commune où il fait bon vivre, où toutes et tous puissent se reconnaître. A ce titre, l’accès à la culture est prépondérant dans la cohésion sociale de la communauté locale.

Certaines communes de taille comparable aux Trois-Chêne possèdent déjà sur leur territoire des bibliothèques (Lancy, Meyrin, Vernier, ou encore Carouge qui en compte même deux).

Depuis de nombreuses années, le monde des bibliothèques a fortement évolué. Parler aujourd’hui de « bibliothèque » est d’ailleurs erroné. En effet, si celles-ci mettent à disposition des livres et toutes documentations écrites, elles diffusent également bon nombre d’autres supports, notamment numériques.

Il faut aujourd’hui parler de «Médiathèque» car ce sont divers médias (livres, journaux, CD, DVD, jeux-vidéos, ressources en lignes) qui sont mis à disposition.

De plus, il serait faux de penser que ces lieux ne sont qu’un endroit destiné au prêt de documents où règnerait un silence de cathédrale.  Les médiathèques d’aujourd’hui sont des lieux d’étude, certes, mais également d’échanges, de partage ou même de détente.

Nous pouvons en effet y trouver tant des espaces de lectures que d’animation tout public, des espaces de conférence et de discussion.

Le groupe Alternative Écologique et Sociale souhaite donc contribuer à  la création d’une Médiathèque des Trois-Chêne. Il s’engage, avec l’aval des ses partenaires dans les communes de Chêne-Bourg et Chêne-Bougeries, à développer ce projet important pour notre région.

Il est évident qu’une commune chênoise seule ne pourrait pas assumer les charges inhérentes à un tel équipement, mais les trois communes ont déjà montré qu’elles peuvent collaborer sur de grands projets.

Le Centre Sportif de Sous-Moulin en est  un exemple. C’est sur ce modèle qu’une Médiathèque des Trois-Chêne pourrait voir le jour dans un avenir raisonnable.

Un tel équipement favoriserait :
  • Le rayonnement culturel des Trois-Chêne.
  • La cohésion sociale et l’égalité des chances entre les individus.
  • L’accès à la culture et l’épanouissement intellectuel pour toutes et tous
  • L’offre d’un lieu d’étude adapté pour les jeunes en formation des trois communes en dehors des heures scolaires.
3. Maison des Associations de Thônex

La commune de Thônex est riche d’un grand nombre d’associations, nous en comptons en effet actuellement près de 70. Elles ont des buts variés et déploient leurs talents dans des domaines aussi divers que la culture, le sport, le social, sans oublier les associations de quartiers qui représentent les intérêts des habitantes et habitants.

Mais si toutes ces associations ont des activités différentes, elles ont toutes un point commun : elles font vivre notre commune et sont une part importante de l’identité thônesienne. Il est donc indispensable de soutenir notre monde associatif existant et de permettre aussi à d’autres groupes de se constituer.

Nous constatons actuellement que bon nombre d’associations peinent à trouver des locaux adaptés à leurs besoins, ou qu’il est compliqué pour certaines d’avoir un lieu pour échanger entre membres ou simplement pour mener des tâches administratives nécessaires à la gestion de l’association.

Cette absence de lieu adéquat peut en décourager certaines de poursuivre leurs activités et complique bien souvent la tâche des autres.

En conséquence, le groupe Alternative Écologique et Sociale souhaite voir se créer une Maison des Associations de Thônex accessible à toutes les associations communales.

Objectifs :
  • Offrir aux associations qui le souhaitent des locaux de réunion, de travail administratif ou créatif
  • Permettre aux associations de poursuivre leurs activités dans un cadre dédié et sécurisé
  • Favoriser les rencontres entre les diverses associations
  • Dynamiser le milieu associatif local et donc l’activité communale
alternative-thonex_logo_w_2480x945